* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Les trois V : Végétal * Varié * Vivant

    Les trois V.

 

La règle d'or de l'alimentation saine est la règle des 3 V : Végétal, Varié, Vivant.

 

Cette règle des 3 V permet de trouver son équilibre personnel au-delà des modes & des dogmes d'une époque donnée.

 

V pour végétal.

 

L'être humain est fait pour se nourrir principalement de végétaux.

Les plantes ont cette extraordinaire capacité de transformer l'énergie solaire en oxygène et en molécules organiques qui devraient former la base même de notre alimentation.

Qu'il s'agisse de feuilles, des racines, des fruits ou des graines, de très nombreux  végétaux sont parfaitement adaptés à l'alimentation humaine.

 

 L'être humain n'est absolument pas obligé de manger des produits d'origine animale. Au contraire, les aliments d'origine animale sont la cause de l'encrassement de l'organisme qui est devenu la norme des sociétés occidentales.

 

L'être humain n'est pas un carnivore. La nature ne l'a pas fabriqué comme un chien, un lion ou un tigre ! Pour bien des personnes, cette notion est difficile à avaler car elle remet en question l'éducation qu'ils ont reçue.

Leurs parents, en les obligeant à consommer force viandes, lait & fromages, n'ont-t-ils pu se tromper à ce point ? La réponse est oui !

 

Pour s'en convaincre, rien ne vaut l'expérience personnelle.

 

Que vous souffriez de rhumatisme, de diabète, d'obésité, d'allergie ou de n'importe quelle maladie, essayez donc de ne manger que des végétaux pendant un ou 2 mois. Vous serez stupéfaits de constater une spectaculaire amélioration de votre état de santé.

 

Depuis quelques décennies, la science est venue confirmer ce que disait la sagesse des millénaires passés, à savoir que l'être humain est « végétophile » (ami des végétaux). Elle a découvert l'importance des fibres végétales dans l'alimentation. Si nous n'avons pas assez de fibres cellulosiques (le constituant principal des fruits, légumes, céréales et oléagineux), à cause d'une priorité donnée aux aliments d'origine animale (qui ne contiennent aucune fibre végétale) ou aux produits raffinés, nous souffrons de constipation, de gaz et de mille maux qui vont jusqu'aux cancers du côlon et au diabète.

 

Il y a dans les fibres végétales mille substances biologiques qui nous aident à bien vivre. Les polysaccharides de la carotte, des poires, des tomates ou des radis sont riches en arabinogalactanes qui stimulent le système immunitaire en augmentant la production d'interféron, d'interleukine et du facteur de névrose tumorale.

On pourrait multiplier les exemples de ces substances utiles qui sont apportées en abondance par le règne végétal.

 

V pour Varié.

 

Il est important de ne pas manger tout le temps les mêmes aliments mais d'offrir à son corps une diversité de fruits, de légumes, de graines, d'oléagineux et même de temps en temps, de produits animaux !

En effet, la règle du Varié efface tout sectarisme alimentaire. Manger parfois un morceau de viande, un peu de fromage, un yaourt ou un œuf n'est pas du tout incompatible avec une bonne santé. C'est le fait de manger trop souvent et en trop grande quantité des produits animaux qui entraîne un affaiblissement de l'immunité et un encrassement du corps.

 

Le concept de variété alimentaire permet d'éviter la monotonie et de manger avec le plaisir du changement. Certains systèmes alimentaires sont très rigides dans leur concept : ils interdisent définitivement certains aliments en enferment leurs adeptes dans une véritable forteresse alimentaire dont ils ne peuvent jamais sortir.

 

Malheureusement, être prisonnier d'une alimentation, même très pure, même parfaitement crue, crée toutes sortes de problèmes sociaux puisque l'adepte d'un tel système ne peut plus jamais partager la convivialité d'un repas avec des amis ou des parents. Ceux qui s'enferment dans une règle trop rigide et ne respectent pas le concept de la variété finissent souvent par voir leur santé se détériorer.

 

En fait le corps humain est un peu comme un petit enfant qui a besoin de changement et n'aime pas les interdits ! Bien sûr cela ne signifie pas s'adonner sans cesse à tous les excès mais apprendre à éviter ces habitudes répétées machinalement jour après jour qui rendent l'individu de plus en plus dépendant.

 

Le V pour Varié est donc un hymne à la liberté, à la mobilité, en apprenant à gérer la variété alimentaire de façon sage, c'est-à-dire en évitant que les aliments, peut-être agréables au goût ou très bien considérés dans la vie sociale, ne prennent trop de place par rapport aux aliments dont le corps a besoin pour bien fonctionner.

 

La mobilité est essentielle non seulement au niveau de nos aliments mais aussi pour que l'énergie positive coule harmonieusement dans nos pensées, nos sentiments et nos organes physiques.

Des croyances limitées et les émotions négatives qu'elle entraînent (jugement, peur, colère, frustration, jalousie, rancune, honte, culpabilité, etc.), bloquent nos organes d'élimination et paralysent notre système immunitaire.

Etre mobile sur le plan alimentaire signifie aussi apporter des changements à nos habitudes émotionnelles & mentales pour faire de sa vie une constante aventure.

 

V comme Vivant.

 

Les aliments vivants sont les fruits, légumes, graines, jeunes pousses, algues, oléagineux et autres aliments consommés tels que la nature nous les offre, sans cuisson ni manipulations industrielles. Ils apportent à notre corps toutes les substances actives nécessaires au métabolisme de ses cellules. Nous ne somme pas obligés de manger seulement des aliments vivants pour être en bonne santé, mais l'état de notre organisme nous indique en général si notre équilibre est bon.

 

Une personne dont l'alimentation comprend environ 75 %d'aliments vivants jouit en général d'une énergie sans faille et tous ses organes fonctionnent parfaitement. Si la proportion d'aliments vivants diminue, des symptômes vont apparaître : fatigue, dépression, allergies, insomnie, maladies infectieuses de toutes sortes ; ces maux traduisent les difficultés d'un corps qui ne parvient plus à maintenir des fonctions physiologiques normales en raison d'une déficience en éléments vitaux vivants.

Quand on sait que la plupart des Occidentaux ont moins de 20 % d'aliments vivants dans leur nutrition quotidienne, on s'explique facilement pourquoi ils sont en mauvaise santé !

 

Quels que soient les troubles dont vous souffrez, faites l'expérience d'une cure d'aliments végétaux vivants jusqu'à ce que votre santé soit tout à fait rétablie. Vous pourrez alors recommencer à manger des aliments différents et vous serez attentifs, cette fois-ci, à garder une proportion suffisante d'aliments vivants par rapport aux aliments non vivants. Vous pourrez aussi, ce qui est plus facile pour certains, pratiquer des périodes pendant lesquelles vous mangerez ce que vous voulez en alternance avec des cures d'aliments vivants. En effet, il n'est pas nécessaire de consommer 75 % d'aliments vivants chaque jour, cela peut parfaitement se faire sous forme de cures de quelques jours ou quelques semaines.

 

La cuisson fait disparaître beaucoup d'éléments vitaux. Elle détruit une grande partie des vitamines et tous les enzymes, de même que les procédés de conservation industrielle. Les aliments cuits apportent  certes des quantités d'hydrates de carbone, de protéines, de graisses ou d'autres éléments nutritifs, mais, au niveau qualitatif, ils ont perdu toute valeur.

 

La notion du vivant permet de remplacer une diététique purement quantitative par une diététique qualitative et individualisée, dans laquelle chacun gère son alimentation lui-même en apprenant à être à l'écoute des besoins de son corps et en tenant compte de tous les éléments de sa vie, qu'ils soient matériels, émotionnels, mentaux ou spirituels.

 

Les idées sur la nutrition qui ont donné naissance à l'industrie alimentaire ont été élaborées par une science purement matérialiste, qui ne tenait compte que des calories et ignorait même l'existence des vitamines. La découverte de celles-ci n'a malheureusement pas débouché sur un plus grand respect des aliments naturels, mais sur l'enrichissement des aliments industriels par des vitamines de synthèse !

Ce qui n'est pas du tout la même chose.

 

L'un des plus grands malheurs de l'histoire contemporaine est la terrible habitude qui s'est répandue de pasteuriser les aliments. C'est à la suite des travaux du célèbre Pasteur que l'on a considéré toutes les bactéries comme dangereuses. Pour les tuer, on s'est mis à chauffer les aliments afin de les stériliser. Ce faisant, on a détruit tous les enzymes puisque ceux-ci ne supportent pas la chaleur. Et l'on a crée ainsi toute une catégorie d'aliments stériles mais morts puisque totalement dévitalisés et privés de ces enzymes dont le rôle, dans le maintien de notre santé, est capital.

 

Dans un aliment vivant, offert par la nature, il y a non seulement des protéines, des corps gras, des hydrates de carbone, des vitamines mais aussi des enzymes qui vont permettre de les digérer dans le tube digestif. Lorsque l'aliment est chauffé (que cela soit par pasteurisation industrielle ou par la cuisson faite dans les cuisines), les enzymes sont détruits et le corps va devoir mobiliser ses propres enzymes pour assurer le travail digestif. C'est le drame qui se joue dans le tube digestif : les enzymes que le corps doit apporter pour assurer la digestion ne sont plus disponibles pour assurer la dépollution des espaces intercellulaires & intracellulaires. Notre organisme va ainsi laisser stagner dans ses organes et autour d'eux toutes sortes de substances qu'il aurait normalement dû évacuer.

 

La carence d'aliments vivants est l'une des causes fondamentales des habitudes nocives de notre société.

Ce qui est vrai pour l'alcool l'est aussi pour les médicaments ou les drogues. Un être humain mal nourri va être tenté d'utiliser des moyens de bien être artificiel. Il va devenir un consommateur de drogues légales ou illégales.

 

Le tabac, l'alcool, les médicaments chimiques, le sucre raffiné, les additifs chimiques rajoutés aux aliments, tous ces produits tuent des milliers de fois plus que les drogues illégales. Mais les gentils esclaves consommateurs du monde moderne, nourris par les promesses de bonheur de la reine Publicité et endormis, dans leurs capacités de réaction, par une véritable marée de produits chimiques de toutes sortes, ne se rendent pas compte de la façon dont ils se sont fait déposséder de leur santé et de leur bien-être par des marchands sans scrupules.

Bien des parents voient avec effroi leurs adolescents se tourner vers les drogues illégales sans se rendre compte que c'est leur propre toxicomanie à des produits tout à fait légaux mais généralement de dépendances qui a poussé leur progéniture sur cette voie.

 

Il n'y a qu'une façon de sortir de l'esclavage et de la dépendance : se réveiller, devenir conscient et apprendre à gérer soi-même sa santé et son alimentation. Nul n'est besoin pour cela d'apprendre à calculer des calories ni de suivre des régimes draconiens. La règle des trois V a ceci de magique qu'elle donne à chacun les principes de bases permettant d'apprendre à se nourrir en respectant les lois fondamentales de l'harmonie et du bien-être.

 

Les 4 classes d'aliments.

 

C'est en étudiant le mode de vie des Esséniens, ces communautés qui vivaient en Palestine et en Egypte du temps du Christ, que le professeur Bordeaux-Szedely dégagera des principes d'une classification des aliments d'après leur degré de vitalité. Il lançait ainsi le concept d'une diététique qualitative, en 1928 déjà, dans lequel 4 classes d'aliments sont envisagées.

 

   Les aliments BIOGENIQUES (qui donnent la vie).

Ce sont les graines germées et certains super aliments (algues, spiruline, gelée royale, pollen, ginseng, etc.) Ils disposent d'une énorme vitalité qu'ils donnent à celui qui les mange.

 

Les aliments BIOACTIFS (qui maintiennent la vie).

Ce sont les fruits, légumes et oléagineux crus, en parfait état de fraîcheur. Les aliments biogéniques et bioactifs forment ensemble la catégorie des aliments vivants.

 

Les aliments BIOSTATIQUES (qui ralentissent la vie).

Ce sont les aliments cuits (ou crus mais stockés longtemps). Ils ont perdu la plus grande partie des enzymes & vitamines qui forgeraient leur vitalité.

 

Les aliments BIOCIDIQUES (qui tuent la vie).

Ce sont les aliments qui contiennent des produits chimiques (additifs, colorants, etc.) et ont été conditionnés industriellement. Certains aliments d'origine animale sont biostatiques (œufs de ferme,  lait biologique cru, viandes d'animaux élevés naturellement), d'autres sont biocidiques (produits issus d'élevages industriels ou ayant subi des traitements industriels).



04/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres