* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Protéines : le débat.

   Il n'existe pas de « régime » supérieur aux autres, mais des principes généraux qu'il est préférable de suivre : alimentation bio, frugale & variée, sans oublier la notion de plaisir qui est fondamentale.

 

Il faut considérer 2 axes :

 

Présenter les protéines végétales, trop souvent méconnues, et qui méritent amplement de fréquenter plus assidûment vos assiettes.

 

Rappeler que les protéines animales peuvent être, pour certaines personnes, un bon moyen d'éviter des erreurs alimentaires dramatiques.

 

En dehors de la viande, point de salut ! entend-on souvent.

 

* Cela est vrai si l'on ignore les bonnes sources de protéines végétales.

* C'est faux si l'on goûte ces merveilleuses associations céréales-légumineuses, si l'on consomme régulièrement des oléagineux (noix, noisettes, amandes), des algues (fraîches ou séchées que l'on réhydrate au dernier moment), des plantes sauvages (tellement plus riches en protéines que les légumes sous serre), ou encore des graines germées.

 

A contrario, rejeter du jour au lendemain toute consommation de viande exige de mettre en application de solides préceptes alimentaires, sans dogmatisme.

 

Le naturopathe Robert Masson, célèbre pour son enseignement controversé (mais très argumenté) préconise, lui, une consommation régulière et modérée de viande.

 

L'idéal est que vous testiez ces méthodes et ces aliments par vous-même !

 

Qu'est-ce qui vous convient le mieux ? Du cru, du cuit ? Du 100 % végétal ? Avec ou sans viande ? Avec ou sans lait ? C'est votre corps qui vous le dira. Prenez le risque d'ébranler vos certitudes.

 

Le végétarisme vous redonne la pêche ? Tant mieux. Une alimentation incluant un peu de viande vous va à merveille ? Fort bien. A condition de rester à l'écoute de votre corps et de ne pas vous « raconter des histoires », c'est-à-dire travestir la réalité pour « coller » coûte que coûte à telle ou telle croyance. Donc, restez honnête dans vos observations, en faisant fi des a priori (pour ou contre).

 

Expérimentez, expérimentez, il en restera toujours quelque chose. C'est vous qui décidez ce qui vous convient le mieux, pas lés méthodes toutes faites. Vous êtes un être unique, votre alimentation doit l'être aussi.

 

Rappelez-vous quelques évidences oubliées : si l'humanité a survécu jusqu'à aujourd'hui, c'est qu'elle disposait d'aliments naturels & locaux, et qu'elle a trouvé, selon les climats & ses traditions, un équilibre alimentaire. Tout cela a &été testé sur des millénaires, ce n'est pas rien. On mangeait un peu de tout, en petites quantités et, sauf exceptions climatiques, avec une dominante végétale et cuite.

 

Pour conclure, sachez qu'aucune approche dogmatique ne peut être vous être imposée, tel un kit de « prêt à penser ». Et qui vous culpabilise si vous vous en écartez. Car la santé, c'est aussi la tolérance, l'ouverture & l'écoute, un esprit critique libre. C'est penser par soi-même, en s'informant honnêtement, sans à priori.

Ensuite, on entre dans le domaine des choix librement consentis, et cela vous appartient.

 

Personne n'a le droit de vous juger !



01/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres