* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Qui est Hildegarde de Bingen ?

  

CLIC Image

 

      Etonnante, moderne, Hildegarde de Bingen n'est pas seulement l'une des grandes mystiques du Moyen Age.

 

Elle est aussi musicienne, auteur de 77 symphonies et surtout écrivain.

Son œuvre nous parle de la place de l'homme dans le Cosmos, de respect de l'environnement, de diététique, de guérison, du rôle de la femme : tout une sagesse médiévale à redécouvrir.

 

Née en 1098 en Allemagne, elle reste inconnue jusqu'à l'âge de 40 ans, cloîtrée dans son couvent des bords du Rhin. Puis elle transcrit les admirables visions qui l'habitent depuis l'enfance. Très vite, le livre soulève passions & controverses dans l'Europe entière, avant d'obtenir l'approbation du souverain pontife, des évêques et de Bernard de Clairvaux.

 

Dès lors, pour Hildegarde se profile un destin extraordinaire. Ses prêches résonnent dans les cathédrales de Trèves, Cologne, Mayence. Par milliers, les gens la sollicitent, les plus hautes autorités la consultent, du Comte de Flandres à l'Empereur Frédéric de Barberousse.

C'est l'époque où les papes eux-mêmes savent demander conseil à une simple moniale. Surtout, elle ne cesse d'écrire.

 

Ses 3 livres de visions, dont le célèbre Scivias, décrivent un univers infini, en expansion perpétuelle, proche de celui des astrophysiciens actuels.

 

Ses 2 autres traités de médecine douce font aujourd'hui encore autorité. Ainsi, loin des œillères de la logique et du rationalisme, loin de toute conception mécaniste, Hildegarde de Bingen incarne merveilleusement cet autre savoir, intuitif, écologique, visionnaire…

 

C'est dans l'église de la fameuse abbaye carolingienne de St-Maximin, dont l'influence fut considérable dans la renaissance de l'art toman, que Hildegarde de Bingen livre les multiples facettes de sa personnalité et de son secret. Petite femme frêle, religieuse pauvre & chétive de santé, douée de visions divines, elle se trouve à la fin de l'année 1147 en face du Pape, d'une importante assistance d'évêques, de cardinaux et de Bernard de Clairvaux, à la personnalité incontestée.

 

Dans l'architecture de cette église, Hildegarde retrouve l'unité entre l'homme, le ciel & la terre qu'elle a toujours cherchée, unité dont l'homme est le centre.

Elle ressemble, cette église, comme toutes les églises romanes, à un corps dont les transepts forment les bras. L'homme carré, les bras étendus et les pieds joints, désigne les 4 points cardinaux de l'univers.

 

Comme ses contemporains du Moyen Age, Hildegarde possède une conscience très perspicace de l'unité entre le microcosme & le macrocosme. Elle retrouve ainsi dans cette église où elle est en face de tant d'autorités, toute la création & l'universelle harmonie entre les plantes & les animaux, le cosmos & l'homme, l'univers & ses étoiles, les pierres & le feu.

 

Hildegarde sait par ses visions, que, telle une syllabe dans un cantique, telle une pierre dans un édifice, toute chose reçoit dans la marche du monde, sa juste part de temps et d'espace.

 

Elle nous apprend que l'univers tout entier prolonge notre corps. L'homme est un petit monde qui résume, condense, récapitule, les degrés de l'Etre et peut connaître l'univers de l'intérieur.

 

Sachant que l'homme est le miroir de la création, Hildegarde, l'abbesse de Bingen, se présente à Trèves comme la visionnaire de la beauté. Depuis son plus jeune âge, des visions avaient étonnamment nourri et dérangé son enfance.

 

"Ouvre la clôture des mystères", lui a dit la voix de Dieu. Elle sait que l'homme est appelé à devenir réellement beau en se rendant de plus en plus ressemblant à Celui que le constitue, qui le fonde et qui l'appelle.

 

Mais ses visions lui disent aussi que la terre violée et saccagée par la démesure des hommes devient tombeau pour l'homme.

Plus important et plus urgent que d'acheter des médicaments, que d'amasser argent & pouvoir, ose-t-elle dire à son attentive assemblée à Trèves, est de se réconcilier avec les autres, avec soi-même.

Tout au long de sa vie, Hildegarde a composé une véritable encyclopédie des connaissances de son temps en matière de sciences naturelles et de médecine.

 

Hildegarde est une femme libre qui affronte les papes et les évêques, St Bernard & l'empereur. L'homme d'aujourd'hui, brisé et éclaté comme certains tableaux de Picasso, le montrent, est devenu étranger à lui-même. L'état de mal-être et d'étrangeté à lui-même qui habite,  l' homme moderne a sa source dans le morcellement de la personnalité, la perte de son unité et est à l'origine de son malheur.

 

L'homme d'aujourd'hui est coupé de sa langue maternelle profonde et de la mémoire nocturne du corps & de l'univers. Comme il y a 800 ans, dans l'abbaye de Trèves, Hildegarde nous rappelle aujourd'hui le murmure de l'être humain vers l'univers, et son désir insatiable de Dieu et de l'Essentiel...

 

Retour à la liste



07/11/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 356 autres membres