* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Rejeter le rejet.

     Si un enfant est privé de caresses, il est probable qu'à un certain degré, la notion de caresse éveillera un malaise chez l'adulte qu'il sera devenu.

 

Au lieu de nous faire souffrir, un besoin qui n'aura pas été comblé au cours de notre enfance sera, à long terme, systématiquement occulté.

Et pour peu qu'un tiers tente de combler ce vide, cela éveillera en nous un réflexe de rejet.

Pour être légitimes, les besoins profonds auxquels aspirait notre âme n'en seront pas moins refoulés.

Et quand bien même on voudrait nous aider, nous afficherions une surprise à peine affectée.

 

Pour rompre avec cette tendance au rejet, nous devons nous tourner vers une personne de confiance et lui demander de combler nos besoin, si grand soit notre malaise. Avec de la persévérance, nous pourrons alors explorer et analyser la gamme des sentiments qui s'éveillent progressivement en nous.

 

Ce n'est qu'après avoir reconnu et évalué les sentiments négatifs issus de notre rejet que nous commencerons à apprécier les bienfaits qu'on nous prodigue, mais qui nous ont fait si longtemps défaut. Cette prise de conscience agira comme un aimant et vous attirera infailliblement d'autres bienfaits.

 

Un des symptômes de rejet se traduit souvent par la création de désirs opposés. Le rejet de l'amour auquel notre cœur aspire éveille en nous des besoins palliatifs et parfois contraires qui nous amèneront à attendre d'un tiers des choses qu'il ne peut nous donner. Et, si tant est qu'il y parvienne, nous les rejetterons aussitôt.

 

Le rejet de  besoins réels conduit à des aspirations vaines ou futiles.

 

Plus souvent qu'à notre tour, nous rejetterons les personnes qui possèdent ce qu'il nous manque, pour nous tourner vers celles qui nous ressemblent.

Par ce rejet de nos besoins profonds, nous créerons des situations générant les mêmes problèmes que ceux que nous aurons connus au cours de notre enfance.

 

Un besoin non satisfait fatalement un sentiment de jalousie envers toute personne dont le même besoin aura été comblé. En tant qu'émotion, la jalousie est un moteur puissant qui nous ramène vers nos désirs et nos besoins réels. On devient alors envieux, et en toute légitimité, car, dans le cas contraire, nous finirions par aliéner définitivement de nous ce que nous avons toujours mérité…



22/01/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres