* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Vrai ou Faux : Produits & Métaux toxiques * N° 2 *

   *** Le cadmium peut provoquer des insuffisances rénales ( ?)

 

VRAI : Le cadmium traverse les poumons (via la fumée de cigarette) ou le système gastro-intestinal), avant de passer dans le sang et d'aller s'accumuler dans les organes ciblés. Des études expérimentales ont montré que l'accumulation du cadmium dans les reins (ils absorbent entre 30 % & 40 % du cadmium véhiculé par le sang) pouvait conduire à des insuffisances rénales graves. Des études épidémiologiques ont également révélé que le cadmium contenu dans la fumée de cigarette pouvait intervenir, à l'évidence, comme cofacteur du développement d'un cancer du poumon.

 

*** Nous sommes tous exposés aux HAPC ( ?)

 

VRAI : Les hydrocarbures aromatiques polycycliques chlorés (HAPC) sont produits volontairement –ou involontairement- par l'industrie chimique, métallurgique & papetière, par les incinérateurs & la consommation d'essence au plomb.

Parmi ces HAPC, on trouve notamment les PCDD ou dioxines, et les PCB, plus connus sous le nom de pyralène (interdit depuis 1985). Problème de ces HAPC : ils se dégradent très mal et contaminent parfois l'ensemble de la chaîne alimentaire, au bout de laquelle se trouve l'espèce humaine. Ainsi, des études ont révélé que l lait maternel des femmes vivant dans les pays industrialisés contenait 10 fois plus d'HAPC que le lait de vache.

 

*** Les HAPC peuvent provoquer des cancers ( ?)

 

???  : Les HAPC contaminent l'homme par le biais des aliments consommés : 90 % de l'exposition des populations aux HAPC se fait par ingestion de graisses animales. Or de nombreuses études expérimentales ont montré l'apparition de certains cancers. On soupçonne notamment le PCB d'intervenir dans le développement du cancer dans le tube digestif (estomac, pancréas, foie) et les dioxines, dans ceux des bronches & des poumons. Mais faute d'études épidémiologiques étendues, il est difficile de le prouver.

 

*** Les HAPC sont contrôlés dans les aliments.

 

VRAI : Comme pour les nitrates, les pesticides et autres substances chimiques toxiques, le Conseil supérieur d'hygiène publique de France définit des « doses maximales résiduelles » ( !!!), pour chaque denrée alimentaire.

 

*** Des traces d'arsenic dans l'organisme impliquent forcément une tentative d'empoisonnement ( ?)

 

FAUX : L'arsenic peut provenir de sources diverses et, pour une grande part de notre environnement : l'eau de boisson, la peinture, la laque à cheveux ou encore des produits phytosanitaires (engrais, désherbants) mal utilisés dans le jardin. L'arsenic inorganique peut s'accumuler dans les tissus, la peau & les ongles. Expérimentalement, une intoxication à l'arsenic provoque une perturbation du rythme cardiaque, ainsi que des atteintes rénales & hépatiques. Les victimes d'une intoxication aiguë ressentent également une grande fatigue, des maux de tête & des douleurs musculaires. Mais les effets d'un tel toxique, sur le long terme, sont-elles encore bien définis ?...




07/12/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres