* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Les Phytothérapiques de la Minceur.

   Diurétiques, laxatifs, hépatiques, stimulants circulatoires,  brûleurs de graisse ou inhibiteurs de lipides, les phytothérapiques agissent de bien des façons pour traquer la graisse & l'éliminer.

Mais il faut commencer par dynamiser les organes chargés de cette fonction.

 La minceur, on le sait, ne s'acquiert jamais, sans un réforme alimentaire, de quelque nature qu'elle puisse d'ailleurs être, mais reste néanmoins, indissociable d'une complémentation ou d'un traitement biothérapique ou phytothérapique.

Les plantes, sous forme de tisanes, de teintures-mères, de gemmothérapiques ou d'huiles essentielles, contribuent largement à brûler les graisses, éliminer l'eau, drainer l'organisme et agir plus spécifiquement sur les organes dont les déficiences ont favorisé la prise de poids.

 La phytothérapie ciblée :

Selon les différents dysfonctionnements organiques ou métaboliques de chacun, il est absolument indispensable d'aborder le programme minceur par des phytothérapiques ne visant pas, à proprement parler, à faire fondre la graisse, mais à guérir les dysfonctionnements qui étaient à l'origine de la prise de poids.

Tout d'abord, un foie paresseux ou fatigué ne peut convenablement gérer le métabolisme des graisses, le cycle du glucose, la production de bile qui émulsionne ces graisses et lutte contre la constipation, la détoxication & la circulation de l'eau dans le corps.

Par conséquent, un traitement énergétique du foie & de la vésicule biliaire peut faire perdre une grande quantité de kilos en très peu de temps.

 Sont spécialement indiqués :

 Des produits de la diététique, comme la silymarine ou le cynara cardunculus, ou aux extraits de plantes, généralement conditionnés en ampoules, à base de radis noir, d'artichaut ou de pissenlit.

 Des plantes d'herboristerie comme l'aspérule odorante, le berberis, le boldo, la camomille romaine, la grande centaurée, le chardon-Roland, la chicorée sauvage, le combretum, la patience ou le romarin.

 Des gemmothérapiques :

 Secale cereale (stimulant hépatique) ;

Rosmarinus officinalis (dyskinésies biliaires) ;

Corylus avelana (insuffisance hépatique prononcée) :

Alnus incana (insuffisance hépatique) ;

Juniperus communis (insuffisance hépatique grave).

 Le mauvais fonctionnement des intestins est, lui aussi, très souvent impliqué dans la prise de poids, surtout quand elle s'accompagne d'un net arrondissement du ventre.

Outre l'argile & du charbon, et certains aliments laxatifs comme la rhubarbe, la casse, les figues, les pruneaux et le pollen, quelques tisanes classiques comme la mauve, la réglisse, la manne en larmes, la guimauve, la bourdaine, l'eupatoire d'Avicenne, le polypode & le séné, il est bon de compléter le traitement avec des huiles essentielles de romarin ou de térébenthine.

 Autre cause fréquente de surpoids, une mauvaise circulation sanguine, en ralentissant l'élimination des déchets & toxines, encrasse l'organisme et favorise le stockage de graisses.

Pour relancer cette circulation déficiente, les extraits d'ail de la diététique sont un classique, mais un gemmothérapique, Sorbus domestica bourgeons D1, que l'on prend à raison de 30 gouttes à midi, s'avère excellent.

 Sont également utiles les huiles essentielles de cyprès & de thym, et des tisanes comme l'anis vert, le gratteron, l'hamamélis, la sauge et surtout la vigne rouge.

 Excès de poids & excès de cholestérol étant souvent liés, une action thérapeutique contre le cholestérol s'impose souvent, avec une prise régulière d'Oméga3 et de phytothérapiques spécifiques, à choisir parmi l'artichaut, la chicorée sauvage, le chiendent, le pissenlit, la prêle & l'aubier de tilleul sauvage, les huiles essentielles de romarin & thym complètent le traitement.

 La phytothérapie spécifiquement amincissante.

 Quand les organes fauteurs de troubles ont été régulés, il faut envisager une action plus spécifique sur la surcharge pondérale avec des phytothérapiques brûleurs de graisses ou inhibiteurs de lipides.

 Le varech vésiculeux est une algue brune qui rééquilibre le terrain, augmente les échanges organiques et surtout absorbe la graisse.

On indique surtout dans le cas de cellulite & de surpoids & d'obésité par déséquilibre glandulaire, mais cette plante agit aussi dans les autres types de surcharge pondérale.

La décoction étant d'un goût particulièrement désagréable, on recommande plutôt de consommer le varech sous forme d'extrait hydro-alcoolique en pilules, à raison de 3 ou 4 pilules avant chacun des repas, mais il est possible de commander des préparations à base d'extraits aqueux de fucus (0.10 gr.), extrait aqueux de bourdaine (0.03 gr.) & sulfate de potassium (0.05 gr.), à prendre à raison de 3 pilules par jour.

Si malgré tout on préfère la tisane, on la prépare en faisant bouillir 5 mn une cuillère à café de varech par tasse, en ajoutant pour une meilleure efficacité & une cuillère à café de bourdaine et une pincée d'anis vert.

On en prend 2 à 4 tasses par jour entre les repas.

L'alchémille est une plante à la fois astringente & diurétique, tout à fait indiquée en cas de surcharge pondérale & d'obésité, surtout s'il y a aussi diabète ou hépatisme.

On en fait bouillir et infuser 10 mn une poignée par litre d'eau, et on en prend 3 tasses par jour avant ou entre les repas.

Elle existe également en teinture-mère, à raison de 100 gouttes par jour dans un grand verre d'eau.

 Le marrube blanc est un dépuratif, un stimulant hépatique, , un diurétique et un amaigrissant que l'on emploie en cas de surcharge pondérale, d'obésité ou de cellulite, surtout s'il y a par ailleurs insuffisance biliaire, digestion difficile ou encore arthritisme.

On en fait infuser, 10 mn, une cuillère à soupe par tasse d'eau, et on prend une tasse avant les repas.

Il est également disponible en extrait hydro-alcoolique et teinture.

La momordique est un très énergique purgatif & dépuratif, à utiliser avec précaution en cas d'obésité liée à un état d'intoxication de l'organisme, et notamment lorsqu'il y a aussi hypertension.     

 On en prend sous forme d'extrait hydro-alccolique à raison de 0.005 à 0.002 gr. par jour.

Le maté agit sur le surpoids à deux niveaux ; d'une part en éliminant la sensation de faim grâce à une impression de satiété, et d'autre part, sur le psychisme, en suscitant une sensation de bien-être…tout en assurant autant d'énergie qu'un repas complet. Il est donc possible en ne prenant qu'un seul repas par jour et en buvant du maté, de réduire grandement la ration calorique et de perdre rapidement du poids.

Le thé combat toujours la rétention d'eau et donc l'excès de poids.
Cela dit, certains thés sont plus diurétiques que d'autres et s'avèrent, de plus, de véritables mangeurs de graisses.

C'est le cas du fameux Tuocha, un thé noir du Yunnan, faible en théïne mais puissant pour éliminer les graisses. C'est aussi le cas du Sou Tsian, un Oolong hyper-diurétique, et surtout du Hao Ling, un Pu-Erh Cha capable de réduire les taux de cholestérol et de triglycérides dans des proportions appréciables.



25/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres