* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Que passe-t-il lorsque nous absorbons la négativité ?

 

           Que passe-t-il lorsque nous absorbons la négativité ?

 

Dans la mesure où nous absorbons la négativité sans disposer d'un moyen de la renvoyer, nous continuerons à nous sentit piégés.

En dépit de notre bienveillance & de notre amour, nous restons bloqués dans nos sentiments négatifs.

Voici quatre symptômes courants dont souffrent ceux qui ne savent pas se décharger :

 

Amour bloqué : Lorsque nous absorbons la négativité, nous désirons nous montrer plus aimants, mais nous sommes pris de vagues récurrentes de ressentiment & de reproche. Notre amour est restreint ou réprimé. Nous souhaiterions aimer davantage, mais nous n'y parvenons pas.

 

Confiance bloquée : Nous essayons d'êtres confiants & d'avoir la foi, mais nous sommes régulièrement en proie à des bouffées d'anxiété & de confusion dès que nous prenons des risques. Notre confiance est entravée. Notre âme manifeste son désir d'être et de faire davantage, de dépasser ses limites, mais nous nous sentons freinés.

 

C'est très différent pour les moins sensibles qui se soucient peu de prendre des risques et sont tout à fait satisfaits de mener une existence confortable & de reproduire ce qui leur est familier.

 

Joie bloquée :  Nous tentons de retrouver le bonheur, mais nous sommes accablés par la dépression & l'apitoiement sur soi. Notre joie est fade et floue. Nous ressentons le désir de notre âme d'être heureuse, mais nous n'y arrivons pas.

 

Les gens moins sensibles, quant à eux, ne savent pas ce qu'il leur manque. Ils sont heureux, dans une certaine mesure, mais cela n'a rien à voir avec la joie pure & véritable qu'ils éprouvaient étant enfants. Ils ont depuis longtemps oublié cette sensation intense.

 

Paix bloquée :  Nous aspirons à nous sentir sereins & en accord avec nous-mêmes, mais nous sommes occasionnellement saisis par des sensations de culpabilité ou de dévalorisation de nous-mêmes. Nous n'avons pas la conscience de notre profonde bonté & de notre innocence naturelle et ne pouvons accéder à la paix d'esprit qu'elles procurent. Nous nous sentons souillés ou compromis par nos erreurs passées, et nous sommes incapables de nous les pardonner. En conséquence, nous avons l'impression d'être trop responsables des autres. Si, enfants, nous étions châtiés pour nos fautes, nous continuerons à nous punir nous-mêmes.

 

Les gens moins sensibles ignorent les erreurs qu'ils ont pu commettre. Comme ils ne sont pas affectés par les sentiments & les besoins d'autrui, ils n'ont pas la faculté de reconnaître qu'ils se sont trompés. Sans un certain degré de sensibilité, la personne la plus généreuse qui soit fera souvent preuve d'indélicatesse et se conduira comme un éléphant dans un magasin de porcelaine.

 

Les êtres sensibles sont, par définition, très ouverts.

Tels des éponges, ils attirent & absorbent la négativité, partout où ils vont. Ils ressentent à la fois celle des autres et celles qu'ils ont déjà en eux.

 



24/01/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres