* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Instinctothérapie.

            Je la pratique à titre personnel et elle est édifiante. Il faut se fier aux facultés de notre instinct tout simplement.

 

L'idée de base, c'est de développer et de faire confiance à l'intelligence du corps.

 

Le corps sait exactement de quelles molécules il a besoin. Ses besoins varient d'instant en instant, d'individu en individu, et surtout, changent selon les nourritures qu'il ingurgite.

 

Si notre organisme a besoin d'une molécule qui se trouve dans l'aliment que l'on a sous le nez, celui-ci sent bon. Notre nez saisit les molécules d'un aliment et leur spécificité.

Ce qui est fascinant, c'est qu'une fois que notre corps a assez d'un aliment « originel », son goût et son odeur changent subitement. Il ne goûte pas et ne sent plus aussi bon.

 

Notre instinct est beaucoup plus performant que la diététique & les sciences modernes. Il a des millions d'années d'avance.

A notre stade de connaissance, il est impossible de connaître toutes les spécificités de notre corps, de comprendre réellement les mécanismes de la digestion, d'où l'importance de nous reconnecter avec notre instinct.

 

Notre instinct peut donc, grâce à l'odorat & au goût, sélectionner ce dont nous avons besoin, pour autant que l'aliment ne soit en aucune façon dénaturé.

Il doit être mangé dans l'état dans lequel  on est susceptible de le trouver dans la nature.

C'est en effet sous cette forme que notre corps s'est habitué à le « reconnaître » depuis des millions d'années.

 

Quand un aliment correspond au besoin de notre corps, il sent bon. Lorsque ce dernier a « fait le plein » de ce dont il avait besoin, il lui envoie un « arrêt instinctif » sous forme d'un changement de goût ou d'un changement d'odeur. L'aliment perd la saveur & l'attraction qu'il exerçait.

 

Ceci n'est pas valable pour les aliments qui ont subi une quelconque dénaturation (exemples : cuisson, broyage, mélange, assaisonnement, surgélation, etc.)

 

Une fois dénaturé, l'instinct ne sera plus capable de « jauger » l'aliment. Il aura toujours la même odeur et ne provoquera pas un arrêt instinctif.

Par exemple, le café, le chocolat, les pâtes, les glaces, etc.

 

Il faut donc se méfier des aliments qui sentent toujours bon, et que l'on pourrait manger tous les jours…

 



18/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 356 autres membres