* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Les Plantes diurétiques.

   La nature a répandu de très bonnes plantes à l'action diurétique, et il sera très difficile de remplacer l'habituelle décoction de queues de cerises par d'autres plantes tout aussi efficaces.

 

Lorsqu'il est nécessaire de favoriser la sécrétion de l'urine, l'action phytothérapeutique donne là des résultats incontestables, que même les plus acharnés défenseurs des médications synthétiques ne peuvent que reconnaître.

 

A tout seigneur tout honneur : le cerisier et le chiendent seront à la 1ère place.

 

   Quant au chiendent, Dioscoride & Pline en avaient déjà observé les effets sur les voies urinaires.

 

Le maïs contient dans sa barbe une substance apte à régulariser les fonctions urinaires, de même que l'asperge.

 

 L'âche ou céleri sauvage,

vanté dans l'Antiquité et au Moyen Age pour chasser la mélancolie,

 

  le fenouil,

ou anis doux, et le bouleau  

viennent compléter cet arsenal, de même que   le frêne

 

&     le thuya.

 

Parmi les diurétiques très efficaces, il faut citer encore

 

  la bruyère

- dont la légende a couru longtemps qu'elle était douée du pouvoir de briser les calculs urinaires  - qui est, de plus, capable de lutter contre la putréfaction.

 

  La prêle, dont la richesse en silice est remarquable, est signalée au XVIe siècle par Agricola pour son pouvoir diurétique ; elle ajoute à cette propriété le fait d'avoir une action hémostatique (qui stoppe l'hémorragie) et re-minéralisante grâce à la silice qui influe favorablement sur les réactions de défense de l'organisme.

 

Caton l'Ancien recommandait     le genévrier,

et le Moyen Age utilisait déjà la seconde écorce

 

   du sureau.

 

L'oignon a de tout temps joint à ses principales propriétés celle d'être diurétique. Depuis Dioscoride & Pline, cette propriété de l'oignon cru lui fait tenir une place de choix, et de nombreux procédés ont été trouvés pour annihiler les désagréments d'avoir à croquer l'oignon nature.

 

  Le cassis   &    le panicaut

 

sont aussi à ne pas oublier.

 

Cependant, n'exagérez jamais. Les diurétiques favorisent l'élimination du potassium, provoquant des vertiges lorsqu'on en abuse...



20/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres