* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

De causes à effets…

   Une mouche était empêtrée dans une toile d’araignée…

 

Un homme qui passait, la voyant prisonnière, s’empressa de la délivrer ;

sans réfléchir aux conséquences qu’entraînait cette délivrance.

 

En rendant à la mouche sa liberté première,

l’homme n’en attendait évidemment pas le moindre remerciement.

Il ne songeait qu’à « bien faire ».

 

La mouche libérée s’envola…

 

   Mais l’araignée fut privée de son vrai repas…

Or, son état de santé exigeait alors la suralimentation…

Ce qui fit qu’elle trépassa faute de nutrition…

 

Un oiseau passa, qui cherchait la pâtée pour sa nichée…

Il rencontra la mouche délivrée et la goba…

 

Et l’homme, vous demandez-vous ?...

 

Eh bien, l’homme savourait profondément la satisfaction

d’avoir manifesté sa bonté tutélaire,

en s’étant fait libérateur d’un de nos frères inférieurs

(lequel, en l’occurrence, est d’ailleurs une sœur…).

Il résolut, en récompense, de s’accorder quelques vacances.

 

   Et comme les plaisirs de la chasse avaient sa préférence,

il se munit de son fusil, de ses cartouches, de son carnier…et caetea

 

Et du tout premier coup, le hasard voulut qu’il fît mouche

en plein dans le mitan de l’oiseau gobe-mouche cité précédemment…

Il dédaigna d’ailleurs d’aller le ramasser…

n’étant tueur que par plaisir et au hasard de ses loisirs…

De plus, ayant le foie dolent et la Faculté

lui interdisant formellement d’ingérer du gibier…

 

Cependant, quelque part dans un nid,

les petits de l’oiseau attendaient leur pâture…

Leur père étant défunt, ces orphelins moururent…

 

Et puis, « l’homo sapiens »,

n’ayant pas connaissance de cet enchaînement fortuit de circonstances,

s’en retourna chez lui, fit la bise à sa femme et s’endormit béat,

selon son habitude…avec la certitude du devoir accompli.

 

  

 

MORALITE.

 

C’est une histoire, mesdames, messieurs…

 

Pas même de quoi faire un drame, ni la moindre des tragédies…

 

Trois cadavres, d’accord !

Mais trois morts si petits…

Une araignée, une mouche,

un oiseau et pour faire bonne portion j’ajoute les 3 oisillons…

 

S’il faut une moralité, est-il besoin de l’ajouter ?

Non, cela regarde chacun…

Tirez celle qui vous convient…

 

B. F.



02/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres