* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

La fatigue digestive générale.

Mis à part les problèmes spécifiquement hépatiques ou intestinaux, une fatigue digestive est, plus généralement, la conséquence directe d’un ou de plusieurs repas trop copieux ou trop arrosés.

 

Cet épuisement organique proche de l’indigestion se manifeste par un état général de somnolence et par une sensation de pesanteur, notamment régionalisée à l’estomac.

 

L’aromathérapie est d’un grand secours pour régler ce trouble ponctuel, avec 3 H.E. à prendre ensemble ou séparément.

 

   L’H.E. de Coriandre douce, ou Coriandrum savitum, originaire du pourtour méditerranéen et de la Russie, se décline sous 2 formes : L’H.E. de feuilles, et l’H.E. de plante avec ses fruits encore verts ; c’est elle que l’on considère comme un tonique digestif qui, de plus soulage le foie et diminue les ballonnements.

 

C’est également un tonique cérébral, un antidépresseur et un aphrodisiaque. Quand à l’huile de feuilles, elle calme les inflammations de l’appareil digestif et en particulier les ulcères gastriques et duodénaux causés par le stress.

 

Les 2 formes s’emploient indifféremment en interne et en externe, en se gardant d’en faire le moindre excès car H.E. a un effet stupéfiant à haute dose.

 

   L’H.E. de Genévrier Commun, ou Juniperus communis, originaire des Balkans et du pourtour méditerranéen se présente sous différentes formes : la variété terpineoliferum tirée des baies de la plante ; et les variétés Communis & Montana tirées des baies et des rameaux.

 

C’est la 1ère de ces variétés, la plus rare et la plus onéreuse, qui s’adresse à la digestion en tant que tonique digestif, stimulant des fonctions hépatiques et pancréatiques, et également en tant que tonique cérébral d’une très grande qualité.

 

Elle s’oppose aussi à la formation des calcules biliaires et rénaux, et a une action favorable sur les ulcères d’estomac.

 

On l’utilise avant tout par voie interne, bien qu’on puisse également l’appliquer en externe. Elle ne présente pas véritablement de contre-indication, mais on la déconseille malgré tout en cas de grossesse.

 

   L’H.E. de Mandarinier, ou Citrus reticulata, originaire de Chine et d’Italie, se décline aussi en 2 variétés : celle issue des zestes de l’écorce, et celle issue des feuilles, appelée « petit grain mandarinier ».

 

C’est la 1ère forme, l’H.E. à base de zestes, qui est un tonique et un apéritif à condition de ne l’employer qu’à faible dose et qui, d’autre part, favorise la sécrétion de la bile et prévient les vomissements.

 

C’est encore un excellent calmant et un sédatif, voire un hypnotique, qui combat très efficacement l’insomnie. On l’emploie en interne, à faible dose, et en externe avec précaution durant l’été car l’application sur la peau de cette H.E. peut provoquer des réactions cutanées indésirables sous le soleil.

 

Le traitement est à la fois oral et local, en prenant une goutte de chacune de ces H.E. dans une cuillère à café d’huile d’olive au moment de chaque repas, et en massant le plexus, la région hépatique et pancréatique avec un mélange de 30 g d’huile de Millepertuis, 30 d’huile d’Avocat et 2 g de chacune des H.E. mentionnées.



18/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres