* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Que diable suis-je venue faire sur cette terre ?

  CLIC

 

Verve et force de conviction émane de Ghislaine Saint-Pierre     Lanctôt, conférencière et auteure sur un thème qui lui est                 particulièrement cher : la souveraineté. Chacun est souverain, libre

de ses chaînes & de ses peurs : la vraie liberté l'attend, ici, maintenant...

 

L'un de ses livres, précisément :

 

« Que diable suis-je venue faire sur cette terre »

 

rappelle avec des mots forts et des schémas clairs que nous sommes les seuls pilotes de notre vie, nous sommes les créateurs de ce que nous voulons bien qu'il nous arrive : des difficultés comme des bonheurs !

 

Quelques extraits :

 

J'étais au paradis. Je connaissais le bonheur parfait. Que diable suis-je venue faire sur cette terre ? J'y expérimente la dualité, la division, le manque, la guerre, la peur, la maladie, le travail, la souffrance, la vieillesse, la mort. La vie est un non-sens, c'est l'enfer sur terre ! Je continue à m'accrocher lamentablement à la survie et de repousser le plus longtemps possible l'échéance de la mort…jusqu'à ce que j'en crève.

Pourquoi endurer ce calvaire ?

 

Parce que je sais, quelque part au fond de moi, qu'il peut en être autrement. Je sens que ce non sens n'est pas réel, qu'il est artificiel. Une voix intérieure me dit que je peux vivre en paix avec moi-même et avec les autres. Que cette planète peut nous nourrir toutes & tous équitablement et abondamment. Que l'amour peut se transformer en un éclair comme une traînée de poudre. Que le bonheur illimité est là qui attend qu'on lui fasse signe d'entrer. C'est pour connaître cela que « j'achète » du temps…que j'étire la survie…je veux connaître le paradis sur terre !

 

Ici commence ce livre.

 

Ø      D'abord, je retrouve ma vraie nature créatrice illimitée.

Ø      Je réalise que j'ai crée l'enfer-sur-terre est que je peux tout aussi  bien créer le paradis-sur-terre.

Ø      Puis j'apprends à penser et agir en être divin que je suis.

Ø      Je transmute mes peurs illusoires en amour véritable.

Ø      Enfin, je découvre que la vie a un sens et je navigue avec son courant.

Ø      Je connais la facilité & la simplicité.

Ø      J'améliore ma santé, l'infini.

Ø      Je rajeunis, je ris, je vis !

 

Voilà ce que je suis venue faire sur cette terre : m'accomplir, créer un paradis merveilleux, expérimenter un bonheur plus-que-parfait…

 

  L'argent est à l'amour ce que la matière est à l'esprit : deux énergies différentes (la dualité) issues d'une seule et même énergie divine créatrice (l'unité). Notre défi :  faire un avec deux !

 

L'amour est le moteur de la conscience. Le seul véritable amour est intérieur : c'est l'amour-de-moi. L'amour des autres est une illusion que je recherche à l'extérieur pour compenser mon manque d'amour intérieur.

L'argent consiste en de la monnaie, en pièces, en billets ou virtuelle, que l'on utilise pour échanger - acheter ou vendre - des biens et/ou des services. C'est l'argent de circulation. Il est un MOYEN.

Il peut être accumulé, immobilisé en certains endroits. Il se trouve alors inégalement réparti. Très concentré chez les uns que l'on dit riches, il est très dilué chez les autres que l'on dit pauvres. L'écart va en s'accroissant. Les riches sont de plus en plus riches et de moins en moins nombreux. Les pauvres sont de plus en plus nombreux et de plus en plus pauvres. C'est l'argent d'accumulation. Il est une FIN.

L'argent est une énergie divine. Toute énergie doit circuler pour vivre. Plus l'argent circule, plus l'économie est en bonne santé. Plus l'argent s'accumule, plus l'économie est malade. L'économie et la finance de la société sont à mon image et à ma ressemblance. Comme l'énergie vitale qui est bloquée à l'intérieur de moi, l'énergie de l'argent est bloquée entre les mains de quelques personnes. Son déséquilibre et ses disproportions donnent naissance à des déformations monstrueuses.

 

Beau miroir ! Ce monstre se nomme L'Argent. Il mène ma vie et il mène le monde. Il est insatiable. Il en veut toujours plus. Il a peur... peur... peur... Il a peur d'être dominé. Il lui faut donc dominer plus... plus... plus... Il lui faut dominer chaque individu. Il lui faut dominer le monde. Quel boulot ! Et c'est par le contrôle de l'argent, une énergie divine, qu'il compte y arriver. Il se l'accapare et l'accumule. Il appauvrit la population pour la soumettre et la dominer. Son percepteur s'appelle l'intérêt.

   En faire une question d'Amour


L'intérêt sur l'argent est la pierre angulaire de l'injustice sociale. Il permet aux riches de voler légalement les pauvres. Avec l'intérêt, les riches s'enrichissent et les pauvres s'appauvrissent.

C'est la plus grande escroquerie qui soit. Il n'est jamais dénoncé par qui que ce soit parce que tout le monde y participe. Accepter l'intérêt sous quelque forme que ce soit, c'est accepter l'inacceptable. Il n'y a pas d'intérêt raisonnable ou modéré ou juste. C'est toujours un vol. Aucune raison ne peut justifier l'intérêt sur l'argent. Aucune.

Autrefois, je ne réalisais pas ce que je me faisais en empruntant ou en prêtant avec intérêt. Maintenant, je le sais. Plus jamais. C'est fini l'esclavage et l'exploitation. Ce n'est pas une dette qui me tue ; c'est l'intérêt sur la dette qui me mange tout rond. Il me tient en esclavage pendant des années ; il m'empêche de rembourser ma dette et de me libérer. Je passe 25 ans de ma vie à travailler pour une banque parce qu'elle m'a prêté de l'argent (qu'elle n'a pas).

 

On peut très bien se prêter de l'argent entre nous et le faire ainsi circuler rapidement pour la prospérité de la communauté. Je décide de sortir définitivement de la prison des banques (et autres institutions prêteuses). Je crée d'autres sources de financement. J'apprends à prêter et à emprunter SANS intérêt avec les gens qui m'entourent.

De par ma nature divine, je suis richissime. Je n'ai pas peur de manquer. Je vis dans l'abondance... Je m'aime.

Que se passe-t-il pour que je sente le besoin d'accumuler de l'argent ? Mettre de l'argent de côté pour mes vieux jours ? Le placer dans une banque par peur de me le faire voler ? Charger de l'intérêt si je le prête ? Payer des intérêts si je l'emprunte ? Travailler à la sueur de mon front ? Pour joindre les deux bouts ? Faire un boulot qui m'ennuie ou qui va à l'encontre de ma conscience, pour gagner ma vie ? Je ne m'aime pas.

 

Le temps des prières, des anges et de l'idolâtrie des dieux extérieurs est révolu. Je ne peux plus entretenir un discours de paix et financer la guerre avec mes impôts. Je ne peux plus parler d'équité, de justice sociale et utiliser l'argent avec intérêt. J'arrête ma collaboration luciférienne qui se nourrit de peur. Je m'aime. Je suis divine. J'en prends conscience et je me comporte divinement dans ma vie quotidienne. J'aligne l'esprit et la matière. Je fais ce que je dis. Je m'accomplis !

            Une bouffée d'air frais pour celles et ceux

qui se sentent piégé(e) s

dans les affres existentielles...



01/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 398 autres membres