* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Froideur du gris & de l’argent.

   Gris souris, gris de cendres, le gris est la couleur triste et neutre par excellence. Imprécis mélange du noir & du blanc, il se tient à l'écart de la violence de chacun d'eux. Avec le gris, rien n'est tranché, vif, assuré. Tout se dilue. La nuit, tous les chats sont gris, tout s'efface et s'indifférencie.

 

Quand le poète Verlaine cherche une image pour rendre compte de la petit musique en sourdine qu'il veut faire passer dans ses vers, il choisit l'expression « la chanson grise », marquant par là son parti pris de la nuance et d'imprécision. Le gris, c'est aussi la perte de conscience : ainsi, on se grise pour trouver l'oubli dans l'ivresse.

 

Le gris peut aussi devenir le signe du semi-deuil, c'est-à-dire d'une douleur, certes, mais supportable et comme domestiquée. C'est la tristesse des cendres éteintes, d'une sorte de poussière qui se dépose et endort la souffrance. Ainsi, un temps gris est propice à la mélancolie, quand il n'incite pas directement à faire soi-même grise mine…



26/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres