* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Guérir ses relations : sur le chemin du bien-être.

     Guérir ses relations : sur le chemin du bien-être.

 

Dans tous les cas, il s'agit d'une relation avec un conjoint, un collègue, un ami ou un parent, c'est-à-dire avec des gens qui comptent et qui ne cherchent pas à maltraiter volontairement. Alors, à quoi ces frustrations sont-elles dues ?

 

Quatre clés.

 

*  Pratiquement 90 % de ce que nous échangeons dans la relation n'est pas verbal, mais de nature énergétique, c'est-à-dire qui s'observe par les gestes, se ressent avec les « tripes » ou se perçoit intuitivement. Généralement, nos vécus intérieurs ne sont pas exprimés (Pourquoi est-il si lent ? Ouah, je suis contente de faire une abonne affaire ! Grrr,  j'ai horreur d'être en retard ! Hum, je n'ai plus confiance en lui ! J'espère que, cette fois-ci, ils vont comprendre une bonne fois pour toute ! etc.)

 

 C'est à cause de ces échanges irrationnels & insaisissables, que beaucoup de nos relations sont inharmonieuses voire douloureuses.

 

*  Chacun pense et parle en fonction de représentations du monde (c'est-à-dire des valeurs, des conceptions ou des compréhensions) qui lui sont personnelles. Généralement, elles ne sont pas formulées et, si elles le sont, les mots sont souvent trompeurs et le fossé est souvent plus large ou plus profond qu'on ne l'imagine, même entre des gens qui sont en relation depuis longtemps. Monsieur & Mme AB n'accordent pas le même sens aux fêtes de famille, et les veilles de Noël ou d'anniversaires ont été souvent l'occasion de houleuses discussions, qui leur ont fait mal longtemps.

 

*  Il est difficile d'exprimer ses émotions sans que l'autre se sente accusé ou blessé. Nous avons parfois même du mal à ressentir tout court, parce ça fait trop mal ou que « ça ne se fait pas », et alors l'autre se sent pris dans un malaise indéfini qu'il a du mal à gérer. Quand il se sent incompris, Monsieur X serre les mâchoires et ne dit plus rien, ce qui met Madame X hors d'elle-même car elle se sent rejetée. Elle lui dit « Oh, avec toi on ne peut jamais discuter ». Il prend ça pour une accusation et se referme encore plus. A force de ce genre de « piques » à la figure, ça dure plusieurs jours avant de redevenir vivable.

 

*  Chacun cherche à satisfaire des besoins personnels, comme se sentir en sécurité, reconnu pour soi-même et pour ce que l'on fait, compris & accepté, intégré dans un groupe, à égalité avec les autres, libre et créateur, etc. Bien que légitimes, ils sont la plupart du temps inconscients. En outre, ils ne sont généralement pas en phase avec ceux de l'entourage et ceci provoque des « conflits de besoin ». En effet, comme leur satisfaction est souvent liée à nos relations, et que nous n'avons pas appris à en prendre soin correctement, nous agirons vis-à-vis des autres de façon manipulatoire, pour les combler coûte que coûte. Ceci provoque des mécanismes de cercles vicieux et de pressions qui empoisonnent la vie.

Monsieur X a besoin d'être épaulé dans l'accomplissement d'une tâche. Plutôt que de demander clairement de l'aide, comme il a peur d'essuyer un refus, il fait en sorte que l'autre, se sente coincé et qu'il ne puisse pas refuser, avec des phrases insidieuses du style : »Ce serait dommage que tout le monde sache que le projet a raté à cause de toi ! »

 

Monsieur Y, chef de service, ne supporte pas que les dossiers qu'il demande à ses collaborateurs ne portent pas de référence en bas de chaque page et il fait souvent des remarques désobligeantes à cause de cela. Parallèlement, son propre supérieur s'en fiche complètement, ce qui le désole. Monsieur Y, dans ce cas précis, a au moins deux besoins frustrés : il ne se sent pas respecté dans ses demandes de précision, et il ne se sent pas reconnu dans ses efforts pour les clients. Il manifeste alors ses besoins frustrés par du stress sur les autres et sur lui-même et il cherche « maladroitement » à les satisfaire par des remarques acides et des attitudes perfectionnistes.

 

Une guérison en 3 phases.

 

Ces 4 éléments de réponse (énergétique,  représentations, émotions & besoins) forment la trame principale du travail de guérison de la relation qu'il est possible de mener pour obtenir des relations épanouies, harmonieuses, positives & créatives. Le but est, en effet, de se positionner de façon autonome et intègre vis-à-vis des autres.

 

Avec un patron exigeant, on pourra faire respecter son besoin de prendre des initiatives sans se faire dicter chaque geste ; avec un mari absent et bourreau de travail, on pourra faire partager les tâches de famille sans provoquer sa colère ; avec une collègue bavarde, on pourra faire respecter son besoin d'avoir du calme pour se concentrer sans qu'elle se sentir rejetée ; avec un voisin indiscret, on pourra être tranquille chez soi sans susciter de racontars ; avec un adolescent qui s'enferme dans sa chambre, on pourra arriver ) exprimer son amour  et à se sentir rassuré sans provoquer de mutisme, de honte ou de révolte ; avec une mère envahissante, on pourra faire respecter son besoin de mener sa vie d'adulte sans provoquer d'indignation ou de chagrin.

 

Le travail de guérison se déroule globalement en trois phases. Le but est de trouver notre juste place et de vivre au quotidien des relations confiantes & épanouies.

 

*  D'abord, mieux se connaître soi : reconnaître ses besoins pour y répondre directement et sainement ; explorer ses émotions pour les sentir et les exprimer ou les transmuter de façon harmonieuses et juste ; porter au grand jour ses représentations,  pour déraciner ses croyances limitantes et se forger des valeurs de croissance & d'autonomie.

 

*  Ensuite, acquérir un meilleur savoir-faire communiquant : apprendre de nouveaux modes de relation et de communication qui permettent de partager, avec respect, nos ressentis, que ce soit du désarroi, de l'irritation ou du délice, et d'exprimer, dans l' harmonie, nos désirs, nos convictions et nos attentes, y compris dans les moments de stress.

 

*  Enfin, développer un savoir-être ouvert & rayonnant : s'entraîner à mettre en place, de façon consciente, et avec un brin de ludisme, de nouveaux comportements, de nouvelles façons de communiquer et d'autres façons de se relier, afin de déraciner les vieilles habitudes ou traits de caractères qui empoisonnent la vie.

 

Sur les chemins du bien-être, une grande partie du trajet se fait avec l'autre en confrère, en partenaire ou en amoureux.

A chacun de métamorphoser l'énergie bridée dans les relations difficiles, en énergie déployée au service d'un bien-être partagé.

 

L'essentiel sera d'apprendre concrètement à se positionner avec authenticité & autonomie et à écouter et s'exprimer avec efficacité et respect.



31/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres