* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Les émotions & le système cardiorespiratoire.

   Sous l’effet des émotions, notre respiration s’accélère afin d’apporter une meilleure oxygénation au cerveau et aux cellules du corps.

A l’inverse, il arrive parfois que nous ne puissions plus respirer correctement, la respiration semble être suspendue, courte & inefficace. Nous passons en mode respiratoire de survie, et avec pour conséquences une insuffisance d’oxygénation du sang et une oxygénation cellulaire.

 

Il arrive même que,  sous l’emprise d’une trop forte émotion, le cœur déclenche le processus de survie que nous appelons « syncope ».

Il agit comme un disjoncteur électrique en cas de foudre, afin de protéger tout l’édifice de l’explosion.

 

De son côté, le cœur réagit aux modifications chimiques sanguines et s’accélère pour compenser l’hypoxie & l’oxydation. C’est pour cela que nous entendons battre plus fortement notre cœur dans la poitrine lorsque nous avons une frayeur ou nos tempes battre sous l’effet de la colère.

La plupart des troubles du rythme cardiaque sont liés à nos émotions, de façon directe ou détournée.

 

Les athéromes sont  -officiellement-  des dépôts d’acide gras ou de cholestérol sur les parois des artères. Cependant, lorsque nous cherchons à compenser un manque affectif, ou qu’une autre émotion nous submerge, nous mangeons plus de sucre (ou de graisses) et nous fumons plus volontiers.

 

Les infarctus du myocarde ont souvent pour cause première des émotions, les dépôts athéromateux n’en étant que les effets secondaires.



11/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres