* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Toutes les ondes ne sont pas positives.

    Aujourd’hui les promoteurs, par souci de rentabilité, font construire n’importe où, baptisant sorcellerie & superstition la réputation de lieux que la tradition maudit.

 

Des livres fort troublants pour ne pas dire intéressant comme : La médecine de l’habitat de Jacques La Maya ou Les maisons qui tuent de Robert Laforest  relatent des expériences qui font froid dans le dos. Sans vouloir être alarmiste, il faut tout de même être sensible au fait que, comme le dit Jacques La Maya, « les émissions dues aux formes sont spontanément engendrées par tout ce qui existe. Tout le monde visible est doublé d’un monde d’émissions totalement invisibles. Tous les volumes en sont remplis nous en sommes bombardés à tout instant ».

 

Nous pouvons aisément visualiser ce phénomène comme ces raies de soleil qui traversent une pièce un jour d’été.

On remarque qu’ils contiennent des poussières & des particules de toutes sortes.

Le moindre objet qui coupe ce faisceau trouble « ce monde », créant une véritable sarabande, qui mettra un certains temps avant de retrouver son calme.

On considère que c’est exactement le même phénomène qui se produit avec les énergies, ondes de forme comprises.

Dès l’instant où une force humaine occupe l’espace, elle interfère de la même façon l’ambiance énergétique.

 

Il en est de même de toute construction. La pyramide, avec sa pointe, ses arêtes & ses faces, structure l’espace au même titre que n’importe quel autre élément de l’univers. Son orientation avec le champ énergétique terrestre lui confère une puissance d’émission presque palpable…

 

Combien de fois n’avons-nous pas constaté que tel endroit (appartement, bureau, forêt, ville…) dégageait une atmosphère plus ou moins lourde, plus ou moins agréable, accueillante.

 

La décoration, la forme, la lumière, les couleurs y étaient sans doute pour beaucoup, mais aussi sa propre perception de l’espace.

Car l’organisme à sa propre émission. Il capte, digère ou recrache ce qu’il ressent en fonction de ses propres capacités. Parmi les ondes mises en places, il y en a des nocives.

 

D’après les spécialistes, leurs intensités sont d’un millionième, voir d’un milliardième, d’électrons ; c’est peu, mais assez pour toucher la fréquence vibratoire de nos cellules.

En conclusion, nous vivons souvent dangereusement.

 

Mais attention : au lieu ressenti négativement par les uns peut être ressenti différemment par d’autres.

C’est totalement subjectif & souvent inexplicable, au même titre que les comportements animaliers.

 

Nous avons tous remarqués combien les chiens & les chats ont des endroits bien à eux. Rien extérieurement ne permet de comprendre ce choix. Qu’y ressentent-ils qui nous échappe ?

 

On peut tout à fait penser que l’accumulation des formes, des odeurs, des sons de la vie courante, cette perpétuelle agression, a émoussé ce genre de perception.

Nous pouvons admettre que nous sommes amputés  d’une sensibilité fort utile à notre bien-être...



25/02/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres