* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Comment se faire des amis * Une vision claire de soi.

  Partout, dans les villes & les campagnes, il y a des milliers de petites chambres avec des milliers d’hommes, seuls. Il y a des milliers de femmes, seules aussi…

Chacun aimerait bien avoir tout proche quelqu’un à qui préparer un repas, quelqu’un à qui parler, quelqu’un à écouter…à aimer…

L’un & l’autre rêvent de promenades à deux, de fêtes, de musique et de danse à deux, de chaleur & de caresses…de tendresse et d’amour.

 

Pourtant, ils restent seuls ! Et même, quand l’occasion leur est donnée de se rencontrer, de se parler, de se reconnaître : ils n’en profitent pas. Ils n’osent pas. Chacun choisit le plus souvent de rester seul, assis devant son verre ou son écran de TV, sans prendre de risques. Pourquoi ?

 

Un adulte sur trois est une personne seule. Et, si c’est votre cas, peut-être êtes-vous malheureux de cette situation dans laquelle la quête de l’âme sœur devient une utopie, un rêve inaccessible…un espoir toujours déçu.

 

Pourtant, voyez autour de vous dans quelle allégresse des couples s’ennuient passionnément le dimanche devant la TV. Ils se parlent à peine, se disputent, ou médisent des voisins…

 

Elle se dit que c’est un raté, qu’il ne gagne pas assez, elle rêve d’îles & de soleil, de sorties, d’indépendance ou d’un autre…différent, amoureux !

 

Lui, pense qu’elle apporte trop de soin à sa toilette (ou pas assez), qu’elle lui fait toujours manger la même chose, qu’elle fait la tête, que plus rien n’est comme avant…

 

Des femmes vivent, sans oser fuir, avec un « macho » qui boit, ou qui les bat, ou vit à leur crochet, chômeur infatigable ou un coureur invétéré.

 

Il la trompe pour prouver qu’il existe, sa valoriser. Elle le trompe pour trouver la tendresse, les sensations, la reconnaissance dont elle a besoin.

 

Pourtant, rien n’y fait : vous êtes malheureux ! Vous, vous êtes seul et vous voudriez bien en finir avec la solitude. Votre solitude vous pèse. La liberté dont vous aviez beaucoup rêvé, aujourd’hui vous angoisse, qu’elle n’est qu’absence & vide.

 

Sans amour, on n’est rien du tout.

 

Vous en avez marre de vos réveils solitaires, de vous parler à vous-même dans le miroir de votre chambre. Marre de l’érotisme à la TV, marre du cinéma seul. Lui, rêve d’une femme d’intérieur, de petits plats, d’une main dans la sienne. Elle rêve…d’un gentil mari bricoleur ou jardinier, de cravates à repasser, d’une nuque à caresser…

Au point où vous en êtes, cela vous serait même égal qu’il ne soit ni beau, ni grand, ni même riche…ou même intelligent : vous voudriez qu’il (ou elle) soit là. C’est tout.

 

Vous, vous croyez encore à l’Amour. Luc vous trompait, Claude vous battait. Dominique vous a abandonné (e). Mais, vous le pensez, toutes vos expériences malheureuses vont vous servir : on ne vous le fera pas 2 fois ! Jusqu’à présent, vous n’avez « pas eu de chance », voilà tout. Vous le croyez : l’Amour existe, il suffit d’attendre qu’il frappe à votre porte…

 

Alors, que faut-il faire ?

 

Il n’y a pas de recette miracle. La formule du bonheur est individuelle. Il est à la portée de chacun. Mais chacun doit trouver ses propres clés.

 

Pour avoir une vision claire de ce que vous êtes, une vision claire de votre passé et de vos comportements, une vision claire de vos projets de vie et la vision claire de la personne idéale pour vous…il faut bouger…et trouver de l’aide. Seul (e) on parvient difficilement à lire clairement en soi.

 

La vie vous l’a appris : les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets. Peut-être alors devons-nous changer nos comportements si nous voulons changer notre vie.

 

Apprendre le bonheur.

 

Cultiver le bonheur, créer une relation heureuse, cela peut s’apprendre.

 

On rencontre quelquefois de véritables drames liés à la solitude. Les raisons cachées qui conduisent à la peur de s’engager, à la peur d’aimer…sont profondes & douloureuses…

 

Aidez-vous en vous posant cette question : 

 

« Qu’est-ce que je veux obtenir de ma vie ; et qu’est-ce que je fais qui va dans ce sens ou qui produit le contraire ? ».

 

Devenir conscient et accepter de reconnaître que nous sommes auteur de tout ce nous obtenons dans notre vie n’est pas facile. Il faut regarder lucidement, honnêtement dans sa vie et, si on n’aime pas ce qu’on y trouve, alors en devenir conscient et se dire que nous devons agir différemment.

 

Tirer les leçons du passé.

 

Pour construire son bonheur, il faut tirer les leçons de toutes les situations du passé.

Voici l’exemple le plus classique : le plus souvent, notre éducation nous a appris à rechercher sans cesse la perfection. A priori, cela part d’une bonne intention. Mais cela nous rend « coupable » lorsque nous n’y arrivons pas, et accusateur lorsque le comportement de l’autre ne répond pas à notre attente. Reconnaître en nous une telle attitude (parfaitement inconsciente) n’est pas si simple. S’en libérer, comprendre que nos comportements ce n’est pas nous, que l’autre n’est pas non plus son comportement, nous permet de créer une relation plus heureuse, plus consciente.

 

L’autre est notre propre miroir. En regardant ce qui se passe chez l’autre, ce que nous n’aimons pas dans les comportements de l’autre, nous prenons conscience de ce que nous sommes, et pouvons reconnaître et accepter ce que nous n’aimons pas en nous.

Et accepter les comportements de l’autre…comme seulement des comportements. Faire cela, c’est chasser la culpabilité et chasser le ressentiment. C’est aussi faire un grand pas vers l’amour.

 

Et, quand quelqu’un vit avec amour, il agrandit sa vie et il grandit dans sa vie. Et il « guérit »

 

Pour guérir de sa solitude, il faut devenir conscient de ses imperfections, de ses attentes, de  ses peurs. Il faut passer à l’acte, se mettre en marche vers l’amour. Et accepter d’être aidé sur ce chemin



01/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres