* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Expressions populaires * Série B *

      Un festin de BALTHAZAR.

 

Repas abondant et somptueux, et cependant difficilement comparable à celui que Balthazar, roi des Chaldéens, offrit à  mille de ses Grands et au cours duquel le roi & les siens, ses femmes & ses concubines burent dans des vases d'or et d'argent volés au temple de Jérusalem.

 

La Bible (Daniel, V : 1-31) rapporte que, pendant ce festin, le roi perçut une main qui traçait sur la muraille des mots mystérieux. Seul Daniel, l'un des captifs hébreux, sut en interpréter le sens prophétique : l'annonce de la ruine imminente du royaume. En effet, cette même nuit Balthazar fut tué et Darios le Mède s'empara du royaume.

 

Le spectre de BANCO.

 

Depuis le célèbre drame de Shakespeare, Macbeth, le spectre ou l' "ombre de Banco " est l'image, la personnification obsédante du remords.

 

Macbeth, assassin de son hôte, le roi Duncan d'Ecosse, fait tuer le seul témoin du meurtre, Banco, gouverneur du plais. Au cours d'un festin, une place reste inoccupée où, tout à coup, apparaît l' »ombre de Banco », qui n'est visible que pour le meurtrier. Ce spectre épouvante Masbeth et tous les convives croient qu'il a perdu la raison.

 

Tranquille comme BAPTISTE.

 

Dans l'état de sérénité & d'innocence propres à ceux « qui ne se creusent pas la cervelle ».

 

Comme les « Baptistes » ou « Gilles », personnages de naïfs passifs, nigauds dans les parades foraines. Le célèbre mime Deburau, génial saltimbanque, pantomime inimitable dans le rôle de celui qui oppose un calme imperturbable aux plus rudes coups, se prénommait lui-même Jean-Baptiste Gaspard.

 

Tomber sur un BEC.

 

Se tromper de porte ou d'interlocuteur. Se heurter à une fin de non-recevoir. Ou encore : rencontrer un obstacle imprévu.

 

L'ivrogne n'y voit pas clair, il se cogne au bec de gaz, le prend pour un passant ou prenant un passant pour un bec de gaz, il s'y accroche malencontreusement.

 

C'est un BEOTIEN.

 

Esprit lourd, balourd, fermé aux finesses, aux subtilités et à la beauté artistique, borné à ce qui est sa spécialité.

 

Les Athéniens de la Grèce considéraient leurs voisins de Béotie comme des rustres, de grossiers paysans, très éloignés de leur culture & de leurs raffinements.

 

L'heure du BERGER.

 

L'heure favorable à l'amant. A quel moment les amants se retrouvent-ils ? de préférence la nuit, à l'heure de la Lune, Séléné, dite aussi Phébé.

 

Et le berger ? Endymion, le plus beau des amants, celui qui avait obtenu de Zeus de jouir de la jeunesse éternelle, à condition de ne jamais se réveiller. Toutes les nuits, son amoureuse, la Lune, vient le contempler et l'aimer.

 

A Endymion, la Fontaine préféra Amaryllis, le berger de Virgile, dont il fait une Amarylle :

 

J'aperçus dans les yeux d'Amarylle gagnée

Que l'heure du berger n'était pas éloignée.

 

Du temps que la reine BERTHE filait.

 

Ce n'est pas d'aujourd'hui !

 

Il faut remonter au VIII e siècle, au bon vieux temps où les dames se tenaient à leur quenouille, assises dans leurs amples robes, telle la reine Berthe que chanta, plus tard, le trouvère Adenet.

Berthe au grand pied et Pépin le Bref furent les parents de Charlemagne.

 

Une forêt de BONDY.

 

Endroit où l'on risque d'être dépouillé, de se trouver volé ou berné par des gens sans aveu, dans une affaire aussi peu claire que des bois épais.

 

Le roi d'Austrasie, Childéric II, petit-fils de Dagobert fut assassiné en 675 dans la forêt de Bondy. C'était alors un repaire de brigands, un coupe-gorge, où se cachaient les détrousseurs de grand chemin.

 

La forêt mérovingienne et le village de Bondy, à 10 km au nord de Paris, ont à peu près disparu devant l'invasion des usines et des H.L.M. Plus résistant, le langage a gardé intact le souvenir de la méfiance et de la crainte de jadis.

 

Parler comme saint Jean BOUCHE D'OR.

 

S'exprimer avec une courageuse franchise, avec aisance, assurance, éloquence, et, parfois non sans componction, énoncer des vérités premières.

 

Saint Jean Bouche d'Or ou Chrysostome (du grec khrusos = or, et stoma = bouche), patriarche de Constantinople au Ive siècle, l'un des plus brillants des Pères de l'Eglise, reste célèbre pour ses ardentes Homélies dans lesquelles il n'hésitait pas à dénoncer les abus aussi bien de la Cour de l'impératrice d'Eudoxie que des princes de l'Eglise.

 

L'âne de BURIDAN.

 

Se dit d'un homme sollicité de 2 côtés à la fois et qui hésite, incapable de se déterminer, de choisir.

 

Irrésolu, incertain, flottant, pusillanime, immotivé, il risque le sort de l'âne qui mourut de faim & de soif entre un picotin d'avoine et un seau d'eau, faute d'avoir pu se décider à se tourner d'un côté plutôt que l'autre.

 

Cet aphorisme de l'âne, en faveur du libre arbitre et de son bon usage ou du droit – en l'occasion mortel – à l'indifférence, aurait été remis par Jean Buridan, recteur de l'Université de Paris au XIV e siècle, qui se serait inspiré de la lecture d'Aristote.

 

C'est pas BYSANCE.

 

Dans l'imagerie légendaire, la capitale de l'Empire d'Orient reste le symbole d'une espèce de « vie inimitable », du luxe, du raffinement, des plaisirs de l'Orient, de l'hédonisme.

 

Pour signaler le contraire : la crasse, la médiocrité, la pauvreté, l'échec, on utilise, par pudeur, et la forme négative et l'exagération.



05/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres