* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Le Blaireau : Dynamisme.

           Le Blaireau : Dynamisme.

 

Le Blaireau est violent et il attaque avec virulence. Prompt à la colère, il bondit rapidement sur l’ennemi. La médecine du Blaireau ? c’est son dynamisme et sa détermination à se battre jusqu’au bout pour obtenir ce qu’il veut.

 

A la seule pensée d’affronter le Blaireau, les autres animaux s’enfuient. Comme celle de la Mouffette, la réputation du Blaireau est bien connue à des lieux à la ronde. Quand il siffle à travers ses crocs, ses adversaires savent qu’il pourrait les déchirer en lambeaux.

 

Bien des Femmes-Médecine jouissent de la puissance du Blaireau puisque ce carnassier est aussi le gardien des racines médicinales. Du fond de son terrier, le Blaireau peut apercevoir les racines des herbes guérisseuses, sources efficaces de guérison.

 

Ces racines peuvent faire échec à la maladie en permettant à l’énergie négative de s’échapper, et de se neutraliser jusque dans le sol. Les adeptes de la médecine du Blaireau agissent rapidement lors d’une crise et ils ne paniquent pas.

 

Si le Blaireau fait partie de votre médecine, vous exprimez tout de suite ce que vous ressentez sans trop vous préoccuper des conséquences. Les gens associés au Blaireau veulent à tout pris porter le ballon et marquer le toucher. Evidemment, cette attitude ne plaît guère à leurs coéquipiers.

 

La médecine du Blaireau parle aussi de l’efficacité du guérisseur & de la guérisseuse qui a le courage d’utiliser les méthodes peu conventionnelles pour parvenir à la guérison.

 

Comme la mère prête à soigner l’enfant pendant des jours et des nuits, le Blaireau fait preuve de persévérance.

 

Les gens associés au Blaireau sont souvent avides de commérages ; aigris, ils ne peuvent digérer les succès des autres. C’est leur déséquilibre le plus fréquent. Par ailleurs, les adeptes de cette médecine atteignent souvent les échelons supérieurs de leur profession ou de leur métier, parce qu’ils ne lâchent jamais. Ce sont aussi les meilleurs guérisseurs puisqu’ils utiliseront n’importe quelle méthode pour amener une guérison et qu’ils n’abandonneront pas devant les maladies graves.

 

Un blaireau, c’est souvent le « chef », celui que tous craignent. Ce meneur saura renflouer la compagnie. Le Blaireau va jusqu’au bout de sa tâche ; il est source de force.

 

Si le Blaireau a montré le bout de son nez,  il trouve peut-être que vous faites preuve de mollesse devant l’œuvre à accomplir. Il se demande si vous attendrez encore bien longtemps le moment où l’on vous livrera le monde sur un plateau d’argent.

 

Dans cette médecine, on s’attend à ce que vous soyez assez dynamique pour entreprendre quelque chose qui modifiera la situation  actuelle. Le Blaireau vous enseigne à utiliser votre agressivité de façon constructive et à dire : « J’en ai assez ! On ne m’y prendra plus ! » Vous devez donner suite à cette décision et ne pas perdre  de vue votre but. Célébrez le processus de guérison qui s’enclenche lorsque vous exprimez clairement ce que vous ressentez intérieurement.

 

Soyez dynamique mais n’éreintez pas les autres – trop c’est trop. Mettez votre dynamisme à profit et arrêtez de vous prélasser ; vous cesserez alors de broyer du noir et cela mettra fin à l’apathie. La médecine du Blaireau a de puissants effets sur l’amélioration de soi.

 

Rappelez-vous que le Blaireau peut indiquer un temps de grandes réalisations ; utilisez votre habileté de guérisseur pour y arriver. Prenez soin de vous en éliminant tous les obstacles. Débarrassez-vous du bois mort et, imitant le dynamisme du Blaireau, recherchez de nouvelles voies d’expression. Utilisez les racines médicinales du Blaireau pour rester ancré & centré tout au long du processus.

 

Dans son contraire, voilà un Blaireau tout à fait curieux. Quelqu’un vous « engueule » ? Où venez-vous d’exprimer votre colère de façon tout à fait indue ? Si cette leçon vous sied, rappelez-vous que toute colère provient de l’intérieur de soi. C’est la colère face à notre impuissance et à notre faiblesse que nous projetons sur les autres.

 

Si vous êtes fâché parce qu’un collègue a révélé à votre patron que vous cherchiez un autre emploi, vous vous en voulez de n’avoir pas su garder votre secret. Si vous êtes déçu parce que vos enfants désobéissent, votre  colère provient de la peur à l’égard de leur bien-être. Cette colère face à vous-même s’affiche aussi quand vous êtes victime « d’accidents stupides », chutes, coupures, éraflures, ou quand vous vous cognez sur un meuble.

 

Le Blaireau en sens contraire vous incite à réfléchir sur votre impuissance : face à quoi se manifeste-t-elle ?

Comment s’exprime-t-elle ?

Manquez-vous d’initiative ?

Craignez-vous de vous faire réprimander ou ridiculiser si vous présentez une idée nouvelle ?

Ne serait-il pas temps d’entrer en contact avec votre propre jalousie, avec votre envie, face à ceux qui sont prêts à travailler fort pour réussir ?

 

En sens contraire, le Blaireau pointe du doigt les embûches de la timidité & de l’insécurité ainsi que de l’agressivité mal utilisée. Entrez en contact avec vos sentiments – épanchez votre bile et défoulez-vous. Ca rétablira l’équilibre. La médecine du Blaireau est difficile à appliquer ; peu de gens parviennent à utiliser avec succès ce don précieux.

 

Dans un autre ordre d’idées, le Blaireau en sens contraire peut vous recommander d’utiliser des herbes & des racines médicinales pour vous guérir. Il peut aussi vous inviter à discerner les domaines qui nécessitent l’apport d’une autre créativité pour allumer votre propre désir de créer.

 

Dans tous les cas, le Blaireau parle de la nécessité d’actions plus dynamiques dans votre vie. L’inactivité doit cesser, sinon vous en subirez les conséquences douloureuses.



12/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres