* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Le Tatou : frontière.

              Le Tatou : frontière.

 

Le Tatou porte sa cuirasse sur son dos ; sa médecine s’incarne dans son corps ; ses frontières de sécurité relèvent de tout son être. Le Tatou peut se mettre en boule et aucun ennemi n’arrivera à pénétrer.

 

Quel merveilleux don que de pouvoir fixer vos limites afin que les mots qui font mal & les intentions qui cherchent à blesser ne puissent vous atteindre. Il suffit d’apprendre à délimiter ce que l’on accepte de vivre. Si vous ne voulez pas vous laisser envahir, faites appel à la médecine du Tatou.

 

Vous voulez savoir comment procéder ? Tracer d’abord un cercle sur un morceau de papier et imaginez qu’il s’agit d’un bouclier. Au sein de ce bouclier, indiquez tout ce que vous désirez avoir, faire, vivre. Incluez-y tout ce qui apporte de la joie. Cet exercice fixe les limites de ce que vous choisissez de vivre. Vous avez construit un bouclier qui saura parer aux choses indésirables. Ce bouclier révèle qui vous êtes et, au niveau inconscient, indique aux autres comment vous désirez qu’ils agissent envers vous. A l’extérieur du bouclier, vous pouvez inscrire ce que vous êtes prêt à vivre « sur invitation seulement », par exemple, la visite d’un parent éloigné, les reproches des amis, les gens qui demandent la charité.

 

Si le Tatou se dandine dans votre espace, il est temps de définir votre espace justement ! Votre maison est-elle devenue comme une gare d’autobus : un endroit où tous s’arrêtent ?

Il se peut que vous ne sachiez pas dire « non » même s’il faut annuler certains de vos projets pour rendre service aux autres. A la longue, tous ces comportements pèsent lourd.

 

Il est grand temps de vous poser ces questions :

 

  Est-ce que je me laisse assez de temps pour les choses qui m’apportent une satisfaction personnelle ?

 

2° Les autres abusent-ils de ma bonté ?

 

3° Pourquoi suis-je contrarié quand les autres me prennent pour acquis ?

 

4° Quels motifs m’obligent à toujours dire oui ?

 

Les réponses à ces questions ont toujours trait à l’établissement de frontières : ce que vous désirez faire et ce que vous ne désirez pas faire ; ce qui vous met mal à l’aise et ce qui vous fait sentir bien.

Votre objectivité influence votre réaction aux circonstances, et vous ne  pouvez être objectif si vous ne voyez pas clairement où s’arrête la personnalité de l’autre et où commence la vôtre.

Si vous n’avez pas établi vos frontières, vous vous sentirez comme une éponge : il vous semblera que toutes les émotions qui circulent vous appartiennent. Demandez-vous si vous êtes vraiment déprimé ou si cette émotion appartient à la personne qui vous parle. Puis, laissez le bouclier du Tatou s’insérer entre vous, ce qui vous permettra d’être à nouveau vous-même.

 

Mais le Tatou peut vous dire aussi : Allez-y, mettez-vous en boule, cachez-vous !

 

Ce sarcasme exprime bien le message du Tatou inversé. Selon vous, la seule façon de gagner dans la situation actuelle serait de vous cacher ?

 

De prétendre que votre cuirasse vous rend invincible ?

 

Allons donc, ce n’est pas ainsi que vous grandirez ! Il vaut mieux faire preuve d’ouverture et comprendre que la vulnérabilité a  sa valeur et sa force.

 

Essayez ! des choses merveilleuses surviendront.

 

Seule la vulnérabilité vous permet de jouir des dons de la vie physique. En vous laissant aller à ressentir, vous aurez accès à une foule d’expressions. Par exemple, un véritable compliment admiratif entraîne un grand flot d’énergie.

Si, par crainte d’être blessé, vous évitez de ressentir quoi que ce soit, vous ne serez jamais touché par la joie d’être admiré.

 

Permettez au Tatou de vous aider à sortir de votre cachette ; utilisez la cuirasse du Tatou pour détourner les énergies négatives. De cette façon, vous pourrez accueillir ou rejeter tout sentiment, toute action et tout courant d’énergie sans avoir à vous cacher.

 

Dessous, le Tatou es tendre, mais, quand ses frontières sont bien en place, son armure suffit à protéger ce dessous vulnérable. Le fait de cacher vos vrais sentiments et de craindre l’échec ou le rejet ne fera qu’augmenter votre besoin d’une protection excessive.

 

Vous pouvez vous débarrasser de vos doutes et entrer en contact avec les profondeurs de votre être. Vous saurez alors que vous êtes sur la bonne voie.

 

Que vous communiquiez, que vous peigniez ou que vous fassiez de la voile  - la création vous appartient.

Ce qui amène vraiment le rejet, c’est que vous ne remettiez pas vraiment en question la cuirasse avec laquelle vous vous protégez.

Cette armure est-telle devenue votre prison, et vos peurs, votre geôlier ?



09/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres